Télétravail :
le nouvel atout de productivité et bien-être des entreprises ?

Face à la mobilisation prévue le 5 décembre prochain et la crainte d’une prolongation de la grève, certaines entreprises ont d’ores et déjà anticipé en ouvrant le télétravail de façon exceptionnelle. L’objectif est double. Minimiser l’impact de la grève sur la productivité des organisations et limiter les contraintes liées à l’allongement des temps de transport.

Même si de nombreux accords sur le télétravail ont été signés ces dernières années, notamment dans les grandes entreprises françaises, la France n’est classée qu’au 13e rang des pays de l’OCDE.

Pourtant, le télétravail  séduit de plus en plus de travailleurs et d’entreprises. En 2018, 29% des salariés français ont eu recours au télétravail contre 25% en 2017, selon une étude Ifop menée pour Malakoff Médéric Humanis. En moyenne, les salariés font 7 jours de télétravail par mois.

 

Pourquoi ce mode de travail séduit-il ?

Grâce à des réductions voire la suppression des temps de trajet domicile/lieu de travail et la souplesse des horaires, les salariés gagnent en  productivité tout en améliorant leur bien-être au travail.

 

Comment le mettre en place ?

Basé sur les technologies de l’information et de la communication, le télétravail permet au salarié, de façon volontaire, de travailler ailleurs que dans les locaux de son employeur.
Il est mis en place dans le cadre d’un accord collectif ou, à défaut, dans le cadre d’une charte élaborée par l’employeur après avis du comité social et économique, s’il existe qui précisera les points suivants :


> Postes éligibles au télétravail
> Conditions de passage en télétravail (en particulier en cas d’épisode de pollution) et de retour à une exécution du contrat de travail sans télétravail
> Mode d’acceptation par le salarié des conditions de mise en œuvre du télétravail
> Mode de contrôle du temps de travail ou de régulation de la charge de travail
> Détermination des plages horaires durant lesquelles l’employeur peut habituellement contacter le salarié en télétravail

En l’absence d’accord collectif ou de charte, lorsque le salarié et l’employeur conviennent de recourir au télétravail, ils formalisent leur accord par tout moyen.

 

L’idée d’un droit au télétravail s’est développée. Toutefois, certains métiers ne permettent pas d’envisager le recours à des situations de télétravail pour des questions d’organisation, de sécurité des données ou des contingences matérielles. L’employeur doit être armé pour justifier de son refus.

Soucieux de vous apporter une expertise à forte valeur ajoutée, l’équipe de brl avocats saura vous accompagner dans toutes les étapes d’organisation et de mise en place de télétravail dans votre entreprise :

> Proposition de charte ou d’accord lié au télétravail
> Formation sur la mise en place du télétravail